• Madeileen

L'après Cape Epic


Dire qu'il y a un mois exactement, je franchissais la ligne d'arrivée de la Cape Epic et devenais finisher de cette course légendaire... Qui l'eu cru ? Pas moi déjà !

©Jeff Clark

Je vais essayer de faire un petit topo sur le retour à la vie "normale" après cette sacrée aventure.

Je m'étais posée beaucoup de questions par rapport à la récupération. Je pense que cela est propre à chacun mais pour ma part il m'a bien fallu 2 à 3 semaines pour me sentir à nouveau complètement en forme.

Je suis passée par plusieurs phases :

L'excitation :

Quand je suis revenue en France j'avais juste envie de revoir mes proches, de tout leur raconter, de leur montrer des photos, ma médaille...

J'avais aussi très envie de reprendre la course à pied ! Trois jours seulement après mon retour, je suis partie pour un footing de 5 km pour rejoindre ma sœur pour sa pause dej'. Quand elle m'a vue arriver en tenue de sport elle n'en revenais pas. Je pense qu'elle s'est vraiment dit que j'avais un problème... Bon c'est vrai que j'avais les jambes un peu lourdes, mais j'étais tellement contente de courir !

Le blues post course :

La Cape Epic c'est la course mais c'est aussi les six mois d'entraînement qui la précèdent.

Revenir à une vie normale, sans impératifs après cela c'est une sensation vraiment étrange. Finis les week-ends à se lever tôt pour enchaîner des heures sur la selle. Bonjour les grasses mat' et les apéro (et la culpabilité !)... Fini le rituel : réveil à la cornemuse, petit-déjeuner sous la grande tente, récupération du vélo chez le mécano, etc... La vie paraît très calme d'un coup et une sorte de "blues" post course s'installe... C'est comme si on avait ignoré la fatigue des derniers mois et que d'un coup elle nous retombait dessus.

La faim :

Je suis aussi passée par une phase de faim quasi permanente pendant environ 10 jours. C'est plutôt bien tombé puisque je suis revenue pour Pâques. J'ai donc rendu visite à mes parents et en général, quand c'est Maman qui cuisine on mange bien ! J'en ai profité pour dévorer autant de chocolats que j'en avais envie sans aucune culpabilité pour une fois !

Le manque :

Après 2 semaines, mes vélos (j'en ai 4 en tout) ont commencé à me manquer sérieusement. Le VTT de mon père a fait l'affaire quelques temps, mais j'avais envie de retrouver MES vélos. Je suis retournée à Marseille pour récupérer le pignon fixe , mais je crois que j'aurais dû tous les prendre ! J'ai aussi rencontré Laura à Lyon qui m'a prêté son cyclocross et qui m'a convaincue de participer à un critérium : Les Boucles d'Or. J'ai fait une prestation ridicule à l'épreuve de pignon fixe le samedi (c'est pas grave maintenant je sais que je suis une guerrière !) mais je me suis beaucoup amusée le dimanche en VTT. Les sensations de la Cape Epic sont revenues et j'ai vraiment envie de me remettre dans la compétition !

©Jeff Clark

Maintenant que je suis remise sur pieds (même si j'ai encore bien mal au dos), je pense aux prochains challenges que je vais me lancer. J'ai envie de participer à des courses à pied : trails et pourquoi pas un marathon. En ce qui concerne le vélo, je vais continuer le VTT c'est certain, mais j'aimerais aussi tester des épreuves en route... Beaucoup de choses en perspective donc ! La Cape Epic m'aura réellement donné confiance en moi et je ne remercierai jamais assez l'équipe LIV de m'avoir permis de participer à cette incroyable aventure qui, je le sais maintenant, aura changé ma vie à jamais !

Je suis vraiment fière d'avoir pu faire partie de la Trail Squad et j'espère par-dessus tout que nous avons inspiré d'autres femmes.

©Jeff Clark

#CapeEpic #vtt #MTB #Aprèscourse #récupération #compétition #cyclismeféminin #trailsquad #travailleràvélo #cyclisme

49 vues