• Madeileen

Cape Epic : J-9. L'heure du bilan !


Plus que quelques jours avant que je parte pour l'Afrique du Sud... Moi qui n'ai jamais quitté l'Europe et qui n'ai jamais fait de course de vélo (et encore moins de VTT), si on m'avait dit ça il y a un an, je n'y aurais pas cru !


Cela fait maintenant des mois que je m'entraîne pour le Cape Epic et je vais enfin pouvoir me lancer sur cette course légendaire ! Pour rappel, j'avais répondu à un petit concours lancé par la marque LIV l'année dernière afin de faire partie de la "Trail Squad" et participer à une course de VTT mystérieuse... Il fallait poster une vidéo sur Instagram pour montrer sa motivation et en parallèle envoyer un mail de présentation. Je me rappelle encore du tournage de dernière minute sur les quais du Rhône à Lyon. A l'époque je n'avais plus de VTT, on m'avait volé le mien, j'avais donc dû emprunter celui de mon copain (beaucoup trop grand) et en plus je n'avais pas de casque. Bref n'importe quoi ! J'ai fait un montage rapide avec quelques photos et vidéos que j'avais sur mon téléphone et j'ai posté juste avant la deadline ce fameux clip, sans vraiment y croire, mais plutôt pour ne pas regretter de ne pas avoir participé. Puis j'ai attendu... Et bizarrement, plus j'attendais, plus j'avais envie d'être choisie !

Un beau jour de juillet, alors que je rentrais de randonnée, j'ai regardé mes mails et la réponse tant espérée, attendait dans ma boîte. J'ai dû la relire une dizaine de fois tellement je n'y croyais pas : j'étais choisie ! Ma première réaction a été de fondre en larmes (de joie je précise) ! Et oui l'expression "pleurer comme une Madeleine" prenait tout son sens. J'ai appelé tous mes proches pour annoncer la nouvelle, j'avais l'impression d'être Miss Univers d'un coup ! Puis je suis revenue à la réalité : la course à laquelle j'allais participer était le Cape Epic et on me demandait si j'étais toujours partante. J'ai immédiatement regardé le site officiel et quelques vidéos. Ma joie s'est alors transformée en peur ! Mais effrontée comme je suis, je me suis dit que j'avais été choisie et que ce n'était plus le moment de reculer. J'allais la faire cette course, quoi qu'il en soit !

Tout s'est ensuite enchaîné très vite et j'ai découvert le reste de l'équipe. Nous serions 6 femmes du monde entier et ma coéquipière serait Olivia du Royaume-Uni. J'ai aussi reçu mon LIV Pique, et quel vélo ! Il m'a vraiment impressionnée au premier regard.

Il a fallu ensuite que je commence le VTT, parce que ma pratique habituelle c'est la route et il faut le dire, ce sont deux disciplines bien différentes ! Alors oui, c'est du vélo dans les deux cas, mais à part ça, rien à voir ! Et là, j'ai vraiment commencé à douter de mes capacités... Je me revois encore sur ma première rando (la rando du fromage à Banon, très sympa au passage), tétanisée à la moindre petite descente ! Je me suis dit "Il va y avoir du boulot !" Cette première sortie de 30 km (soit vraiment pas grand chose en vélo de route) m'avait totalement épuisée ! J'ai alors pris conscience que parcourir une centaine de kilomètres par jour pendant une semaine serait une sacrée épreuve ! J'ai souvent entendu dire qu'il faut multiplier la distance parcourue à VTT par 3 pour avoir une comparaison avec le vélo de route. (Donc 100 km de VTT équivaudrait à 300 km en vélo de route...)

Je me suis aussi inscrite à un club (celui du Garlaban à Aubagne) et c'est là que j'ai commencé à vraiment apprécier le VTT, à apprendre quelques techniques et même rouler en cales auto (impensable il y a quelques mois encore !)... Il faut dire qu'au Garlaban on sait prendre soin des cyclistes ! Chaque nouvelle sortie se transforme en virée touristique et un bon chocolat chaud nous attends toujours à l'arrivée ! L'ambiance est conviviale et j'ai toujours eu envie d'y retourner.

Finalement, je me suis bien habituée au VTT et je dois dire que même si mon premier amour restera toujours la route, j'apprécie vraiment cette nouvelle discipline. C'est ludique, c'est dépaysant et c'est surtout l'occasion de partager de très bons moments. Il me reste encore de l'appréhension en descente et ma peur ridicule des gros cailloux... mais globalement je suis plutôt satisfaite de ma progression. Il faut dire que comme terrain d'entrainement, la région PACA n'est pas la plus facile pour débuter et j'ai dû faire face à un peu de technicité, ce qui n'est pas plus mal !


A l'heure où j'écris cet article, il ne reste plus que 9 jours avant qu'Olivia et moi ne nous lancions sur la fameuse Table Mountain pour le Prologue de la course.

Je suis dans un état de "calme avant la tempête". L'entraînement n'était pas de tout repos et c'est la première fois que je suis un programme aussi long ! J'ai eu des périodes de doutes, des montées de stress, l'envie de tout arrêter, me dire "Mais pourquoi je fais ça ???". Et finalement je pense à la chance que j'ai !!! Je vais quand même aller en Afrique du Sud et je vais faire quelque chose que j'aime : du vélo tout simplement. La plus grosse partie de l'entrainement est terminée, je suis donc prête et je n'ai plus qu'à profiter ! Je sais que ça va être difficile, je sais que je ne vais peut-être même pas finir cette course, mais je sais aussi que ce sera un des moments les plus marquants de ma vie !

Pendant les jours à venir, je vais essayer de faire ma valise et de ne rien oublier. Je vais aussi prendre mon temps et me relaxer au maximum (j'ai même commencé le yoga à mes heures perdues...).

Si vous voulez me voir souffrir, transpirer, râler... mais si vous voulez aussi voir des paysages de rêve, vous pourrez me suivre sur Instagram (je tâcherai de poster quelques nouvelles), sur la page Facebook de LIV en streaming et sur Strava !

Sur ce, je vous dis à bientôt pour le debrief post course, avec des belles marques de bronzage en prime !

© DROZ

#MTB #VTT #LIV #Trail #trailsquad #vélo #AfriqueduSud #CapeEpic #entraînement

113 vues